Méthode KAIZEN : L'Amélioration Continue aux moindres Coûts

Découvrez la méthode Kaizen, regroupant les outils pour progresser par petit pas en impliquant tout le monde grâce à une gestion des aléas 

Kaizen, l'amélioration continue, méthode du LEAN

La méthode Kaizen, une démarche d’amélioration continue du LEAN

La démarche LEAN Kaizen repose sur des petites améliorations constantes, jour après jour. C’est une méthode graduelle et douce, en opposition au concept occidental « On jette tout, on recommence avec du neuf ».

Le KAIZEN encourage un mode de pensée orientée vers le processus. Si les résultats ne sont pas conformes, par évidence, le processus n’est pas conforme et l’encadrement s’investira à identifier et à corriger les problèmes liés aux processus.

Le Kaizen, des progrès par une meilleure gestion des aléas

Le mot Kaizen est la fusion des deux mots japonais : « Kai » et « Zen » qui signifient respectivement « changement » et « bon ». En Français, on peut traduire cela comme l’amélioration continue, des changements continus, meilleurs et positifs. Le but de cette méthode du LEAN, le Kaizen, analyse la situation afin de la rendre meilleure en impliquant tout le monde et appliqué par à la méthode PDCA, un outil du LEAN et de l’amélioration continue.

Définition de la démarche de l’amélioration continue

Dans un premier temps, le Kaizen est un état d’esprit qui repose sur la coopération de l’ensemble des opérateurs, des acteurs du circuit de l’amélioration. Puis, dans un second temps, la méthode du changement meilleur est un outil du LEAN Management et du LEAN Manufacturing qui permet de se débarrasser des problèmes qui pénalisent la production, en proposant des solutions simples, concrètes et peu coûteuses, réalisés dans un temps très court.

Par expérience, nous savons que la volonté de progrès n’est pas suffisante en soi. Elle doit être accompagnée en permanence par un système de mesure de la performance industrielle comprenant des objectifs exprimés et remis en cause à chaque réussite de progrès. Dans un bon nombre d’entreprises, la lettre K est souvent employée pour désigner le rendement à atteindre. C’est pourquoi l’introduction du processus KAIZEN favorise la réalisation du rendement et l’atteinte d’une situation « zen », propice à un environnement serein pour l’ensemble du personnel.

Avantage de la méthode Kaizen pour éliminer les problèmes

L’avantage de cet outil est qu’il permet de se débarrasser de ces problèmes par :

  L’apprentissage des règles de base telles que : l’art de mieux gérer son poste de travail, l’élimination des gaspillages (non-valeur ajoutée), la standardisation (garantie de la qualité).
  L’attaque de la fatalité, source de dysfonctionnements qui occasionnent des pertes de productivité.
  La facilité de mise en œuvre opérationnelle pour un impact fort sur les résultats.
  La capacité à introduire les principes de base de la démarche d’amélioration continue par une motivation générée par l’évidence et le bon sens.

Un autre avantage du concept Kaizen est qu’il ne se limite pas aux procédés de production mais intervient sur toute l'entreprise.

Les différents objectifs du LEAN Kaizen

Cette volonté d’atteindre les objectifs toujours plus ambitieux n’est-elle pas la motivation permanente du milieu sportif ? Or l’entreprise est dans la même situation de compétition acharnée dans laquelle le progrès est le moteur de vie, voire de survie. Qui n’avance pas recule !

Dans les secteurs de production, le personnel est confronté à 3 natures d’objectifs :

  La moindre consommation du temps de la main d’œuvre et des équipements de production pour réaliser les fabrications.
  La meilleure qualité des produits tout en limitant au strict nécessaire la consommation des matières et composants.
  Le délai le plus court par la flexibilité et la réactivité de l’organisation.

Il est démontré que les organisations à court délai optimisent l’emploi des ressources main d’œuvre et machines et permettent une plus grande maitrise de la qualité et du gaspillage des matières.

Les changements productifs du Kaizen LEAN

Intérêt du Kaizen, une démarche d’attaque contre les aléas

Le Kaizen est une philosophie de l’amélioration continue. Il est fondé sur la responsabilisation et l’autonomie de chaque membre de l’équipe et la lutte permanente contre les aléas et toutes sortes de gaspillages qui engendrent simultanément des problèmes de qualité donc de coût et de délai rencontrés au cours de la vie industrielle.

La « progression pas à pas vers l’excellence » s’appuie donc sur l’analyse et le traitement de ces aléas. Chaque aléa impacte les performances. Chaque famille d’aléas impacte un indicateur de ces performances. Les chantiers d’amélioration continue KAIZEN sont mis en place pour apporter des solutions à ces aléas et mesurer l’évolution des indicateurs de performance utilisés.

La philosophie du Kaizen repose sur le principe que les aléas, les dysfonctionnements ou les dérives d’indicateurs représentent de réelles opportunités d’amélioration :

  D’abord sur un aspect curatif immédiat, pour lever l’aléa de suite
  Mais surtout sur un aspect préventif : l’objectif est de tirer des enseignements en mettant en œuvre des solutions pérennes par la recherche de la cause racine de manière à éradiquer définitivement l’aléa traité.

Principe de la méthode et de la démarche Kaizen à travers des actions

Piloter une entreprise, un site ou un service revient à prendre des responsabilités, à faire des choix sur les actions à entreprendre pour optimiser la combinaison des éléments techniques, économiques et humains. Dans l’application de la mesure, on est passé d’une évaluation purement technique et économique à l’utilisation d’un outil de développement, qui implique « ceux qui font » dans l’évaluation de leur propre travail, dans la conception et la mise en œuvre d’actions d’amélioration.

Ce changement s’est inscrit dans un contexte plus large qui a vu les entreprises faire évoluer leurs façons de faire, le rôle et les attributions de chacun. En effet, l’opérateur, de simple exécutant, réfléchissant peu ou pas et travaillant seul, devient progressivement responsable de ce qu’il fait, participe à des travaux de groupe structurés, conçoit et prépare ce qu’il a à faire.

L’encadrement de 1er niveau devient animateur plus voué à faire réfléchir et à motiver ses équipes. Cette évolution dans les pratiques collectives et individuelles s’étend jusqu’à la direction qui devient plus proche du terrain et plus impliquée.

Dans cette optique, la mesure est devenue l’affaire de tous, et se dote alors d’objectifs de motivation et de stimulation pour l’action. Elle est devenue un outil d’amélioration permanente.

Les indicateurs doivent permettre d’améliorer les performances d’une entité, d’optimiser la gestion et le pilotage ainsi que demotiver le personnel.

Dans la représentation d’un indicateur, l’objectif permet de montrer clairement le but à atteindre, de mobiliser l’énergie vers ce but et de servir de référence à l’appréciation du résultat.

Montrer clairement le but

Comment arriver quelque part si on ne sait pas où l’on veut aller ? C’est seulement s’il est très clair, si le but à atteindre est très concret, qu’il nous permet d’organiser notre action, de vérifier à mesure son avancement et au besoin, « de corriger le tir ».

Mobiliser l’énergie

Les champions sportifs utilisent la visualisation : Ils se projettent mentalement les images de leur réussite, ils se voient d’avance battre leur record. Et ça marche ! Pourquoi ? Parce que plus la représentation du résultat voulu est rendue réelle, tangible, visible, plus elle est attractive, plus elle mobilise l’énergie. Quand l’objectif est formulé en termes concrets, positifs, précis, qui offrent d’avance une image de réussite, cette formulation, à elle seule, augmente les chances de l’atteindre.

Apprécier le résultat

Pour une large part, l’appréciation du personnel est fondée sur celle des résultats qu’ils obtiennent. Cela n’est possible, à l’évidence, que dans la mesure où la définition de chaque résultat permet de vérifier s’il est atteint ou non, voire dépassé. Et nous retrouvons ici la question-clé : « A quoi verrons-nous que notre engagement est tenu, que le résultat est atteint ? »

Les outils indispensables pour mettre réaliser une démarche d'amélioration continue

Découvrez les créations SESA SYSTEMS pour la méhode Kaizen du LEAN.

La formation par le jeu, c’est le plaisir d’apprendre en jouant ensemble. C’est aussi contribuer au nouvel épanouissement de chacun en permettant d’obtenir des situations d’apprentissage riches, inédites et fructueuses.

Les participants vont découvrir au travers de leurs expériences personnelles, la nécessité de mettre en œuvre ces nouvelles évidences mises ainsi en exergue et de faciliter leur transposition dans leur vie de tous les jours.

Commandez le jeu de formation Kaizen